A propos

A

Si tu as poussé les études de latin au-delà du collège et que tu es un fin étymologiste, je ne doute pas que la contraction de scribo et politès pour nommer ce blog te semblera quelque peu hasardeuse, voire complètement incompréhensible. Je comprends. Après tout, quand on étudie si longtemps une langue morte, c’est qu’on doit l’aimer, un peu, beaucoup. Chacun son truc. Moi au lycée, je préférais jouer au babyfoot qu’apprendre des déclinaisons. D’où le titre de ce blog qui ne veut pas dire grand-chose, mais qui a le mérite d’être un mot unique, original, facile à retenir. Et ça, nouvel arrivant, c’est ce que l’on attend d’une marque, ou d’un titre de roman par exemple. Tu comprends où je veux en venir ? C’est que tu commençais à trouver ça long et tu hésitais à quitter les lieux. Allez, reste un peu, promis ce sera bien.

Ici, je te parle d’écriture. De romans du coup, ou de nouvelles, de novelas, de trilogies, de sagas de trente tomes pour les plus ambitieux. Oui, je te fais une liste parce que l’on peut aussi écrire des articles de blog culinaires, des slogans publicitaires, des conditions générales de vente, des notices d’utilisation d’aspirateurs sans filtre. C’est sympa aussi. Quoique pour les conditions générales de vente, je passe mon tour. Pour les aspirateurs, si ça paye bien, pourquoi pas.

Mais revenons-en à l’écriture. Celle d’histoires. L’art de pouvoir créer notre monde, nos personnages et en faire ce que l’on veut, le meilleur comme le pire selon notre humeur et notre niveau de philanthropie du jour. Jouer un peu à Dieu en somme, avoir les pleins pouvoirs des siècles après l’abolition de la monarchie, sans risquer la guillotine (juste quelques commentaires acerbes sur notre prose).

Parce que j’aime écrire, et toi aussi sans doute sinon tu t’es perdu, parce que je suis mégalo, et toi aussi probablement, j’ai envie de partager cela avec toi. Écrire c’est amusant, puissant, relaxant, mais aussi frustrant, lassant, agaçant. Écrire c’est magique, pour changer de rime.

Ici tu ne trouveras pas d’articles sur les 5, 10, 12, 47 meilleurs conseils d’écriture qui marchent à tous les coups, ni de méthode miracle pour écrire ton roman en 57 heures et 20 minutes. Je ne te donnerai pas non plus cette astuce incroyable, que personne ne connait, qui t’ouvrira les portes des plus grandes maisons d’édition et te rendra millionnaire. Je ne suis pas là pour te prendre par la main, te dire comment écrire, ni te vendre du rêve. L’écriture c’est un truc perso et s’il existe des règles générales et évidentes que l’on appelle la grammaire, l’orthographe, et la conjugaison, le reste n’est qu’une question de mode, de point de vue, et surtout, une bonne façon de t’empêcher d’écrire, tétanisé par ces adverbes sournois en -ment qui pourraient s’immiscer sous tes doigts.

Quoi ? Mais alors aucun conseil ici ? Du calme, du calme, ce n’est pas ce que j’ai dit. Ce blog n’a juste pas pour vocation de te donner une méthode d’écriture, de te dire que pour réussir il faut faire ceci ou cela. Ce blog, c’est pour parler d’écriture, au sens large, d’édition aussi, d’auteurs pourquoi pas. Et puis pour rire surtout. Je vois tellement de prise de tête, d’attitudes, de grands mots/maux, de grandiloquence (en même temps, j’ai parlé de mégalomanie quelques paragraphes plus haut) autour de l’écriture que j’ai envie de dédramatiser un peu la chose. Oui, parce qu’écrire c’est rigolo en fait. Et que si tu cherches des conseils ultras techniques, d’autres blogs font cela très bien, tellement bien que je serais obligée de les plagier si je devais en faire de même ici. Et le plagiat, c’est mal.

Alors bienvenue à toi, jeune ou moins jeune écrivain de la semaine ou du dimanche. Bienvenue à toi, auteur de romance Young Adult, de nouvelles fantastiques, de sagas historiques ou du futur prix Goncourt. Bienvenue à toi qui plutôt qu’écrire tes 500, 1000 ou 5000 mots quotidiens préfère procrastiner sur internet et lire un énième blog d’écriture. Bienvenue à toi qui as envie de rire, de te détendre parce que ça fait trois heures que tu retournes ton dialogue dans tous les sens et que tu n’arrives pas à faire comprendre à ton lecteur qui dit quoi sans incises. Bienvenue à toi, éditeur qui trainerait par là et qui, tombé amoureux de ma plume… Ouh la, je m’égare.

L’Auteur

J'ai engendré des atrocités littéraires ou des chefs d'œuvre. Je ne sais pas encore. En attendant d'être un jour, peut-être, hypothétiquement riche et célèbre, j'écris des articles sur l'écriture. Parce que c'est ce que je sais faire. Ecrire.

Catégories

Archives

Suis-moi